Mes Peines et mes Joies

               Je me suis toujours posé la question de savoir pourquoi le monde est comme il est, sans succès. Un jour, en y pensant une nième fois, quelques idées m’ont traversé l’esprit. En effet, je me suis rendu compte que mon monde se résume en deux simples mots: mes peines et mes joies.

                 Je sais que de ce point de vue, on peut avoir du mal à me comprendre. Enfin, je suppose. J’imagine qu’en continuant la lecture, vous percevrez la petite lueur de ce que je vous partage maintenant.

                 Depuis l’époque de ma vie que ma mémoire peut encore me rappeler, je me suis toujours souvenu de deux choses: une joie ou une peine. La joie me rappelle tous les instants de bonheur, de réussite, d’exaltation, que j’ai pu vivre dans ma vie. C’était peut être des fêtes, des voyages, des sourires, etc. Par ailleurs, la peine me renvoie toujours aux douloureux instants que j’ai pu traverser. Il s’agit parfois des échecs, des deuils, des moments de faiblesse, etc.

                  Les grandes leçons que j’ai pu tirer de ces deux moments qui caractérisent ma vie, c’est que l’un n’a pas de valeur sans l’autre. Mes moments de joie m’ont permis d’appréhender mes moments de peine. Car plus la peine était profonde, plus le moment de joie à venir me permettait d’appréhender la douceur de la vie. Tout compte fait, j’ai appris à m’y conformer. J’ai appris à comprendre le besoin de la joie et l’utilité de la peine. Est-ce utile une peine? Haha, pourrait-on rire! Eh bien, la peine est utile. Elle nous permet de faire couler nos larmes. Ces larmes nous permettent de laver notre esprit. Le monde étant cruel, les larmes nous permettent de nous familiariser à la douleur. Cette dernière peut arriver, arrive et arrivera un jour ou l’autre, certainement. Ce qui est sûr, c’est que peu importe notre degré de comprehension, d’acceptation ou de grandeur d’esprit, on ne sera jamais trop pret pour appréhender le mal. Quand il nous frappe, nous devons l’accepter, le vivre, puis nous en remettre et continuer de vivre. La plupart des gens ont tendance à démeurer dans leur moment de peine et ont du mal à continuer d’avancer. On peut les comprendre. Cela devra prendre le temps que ça prendre, mais un jour ou l’autre, il faudra continuer à avancer.

               En ce qui concerne la joie, nous avons toujours tendance à vouloir qu’elle dure éternellement. Car psychologiquement, lorsqu’on vit un moment de joie, on a l’impression que le temps passe vite. Les moments de joie, comme ceux de peine, sont arrivés, arrivent et arriveront. Il faut cependant garder à l’esprit qu’ils ne pourront durer éternellement: cela s’appelle grandir. Les moments de joie nous rappellent la beauté du monde, la merveilleuse sensation du divin qui est en nous. La joie devient plus immense quand elle est partagée avec les autres. Et la peine devient plus simple quand on la partage avec les autres, également.

                Tout compte fait, ma vie n’est que joie et peine. Je ne peux pas transformer ma joie en peine ou ma peine en joie. Tout ce que je peux faire, c’est simplement vivre ma vie. Je ne veux pas simplement la vivre, mais je veux vraiment la vivre, à fond. La vivre à fond c’est profiter de chaque moment de joie qui se produit et le vivre profondément. Je ne veux  pas  un jour avoir l’impression d’être passé à côté de ma vie.

                 Je suis un homme heureux et comblé. J’ai été fortifié par mes peines et adouci par mes joies. Mes peines m’ont rendu plus fort et ils m’ont permis de m’adapter dans chaque environnement hostile. Mes joies m’ont permis d’experimenter l’amour, l’amitié et la fraternité. Je suis un homme fortifié par les coups durs de ma vie et j’ai pu apprendre à être sensible et attentionné grâce aux moments de joie que j’ai traversé.

                  Mes peines et mes joies, Fab Malik, ©2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.